mercredi 9 juillet 2008

[du/des sens]


#
J'ai peint dimanche, pendant la sieste de mon fils, des carrés de couleur rouge. Pas très grands. Mais qu'est-ce que c'était agréable. Comme des retrouvailles. Avec toujours, et comme à chaque fois, la sensation de l'évidence..
L'un d'entre eux est terminé. Il a d'ailleurs pris des nuances et est parti vers sa destinataire. Peut-être que je mettrai une photo ou deux. Les 3 autres sont en cours.


#
J'écoute souvent l'album "Pomme C" en ce moment. Les textes sont simples (parfois trop) mais sonnent juste. La musique, les mélodies, sont teintées de ce quelque chose de pas tout à fait joyeux.. C'est doux, parfois nostalgique. J'entends même, sur un morceau une influence (improbable m'a-t-on soufflé..) hard-rock.. On entend bien et on voit bien ce qu'on veut.. non?

# C'est dur d'être maman. D'être sa maman. De garder le cap. De parvenir à me libérer totalement de ce qui m'éloigne, encore, parfois, de moi, de celle que je suis, malgré tout, devenue aujourd'hui..


#
Je serais tentée de dire que je vis (presque) chaque évènement, chaque micro-évènement comme un bouleversement, une intrusion, une attaque.. L'autre (en ce moment, plus que jamais, notamment, mon fils, en pleine période d'opposition..) vient sans cesse bouleverser mon fragile équilibre.. Et je n'ai parfois pas le temps de me bidouiller une réponse, un nouvel équilibre, pas le temps, dans l'action, de prendre le recul nécessaire ou même de remettre vite fait une brique pour consolider le tout, non. je me sens agressée. point. et je réponds, en conséquence, à cette agression..


#
Je me suis sentie (j'ai été) mal-aimée par ceux qui auraient dû m'aimer le plus, par ceux qui étaient sensés être les plus proches de moi. Ils ne m'ont pas appris à vivre. Ils ne m'ont pas aidée à marcher vers moi. Ils ne m'ont jamais accompagnée. Juste des responsabilités (trop. et trop tôt) des interdits, des impératifs, des obligations. Pas de rires. Jamais de légèreté. "A 2 ans, qu'est-ce que tu étais sérieuse déjà." Et moi, j'ai étouffé. Pas appris à respirer. Réflexe de survie, trop-plein. Il faut qu'on m'entende. Qu'on entende que je souffre, que je m'en sors pas : alors, à 8 ans, je me suis mise à crier.


Posté par art truk à 16:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur [du/des sens]

Nouveau commentaire